événements
8e SmartNetwork : La nouvelle et révolutionnaire Newsroom de Ringier

Invitation réservée aux membres de Publicité Suisse
PLUS QUE QUELQUES PLACES!

Le 8ème Smart Network de Publicité Suisse aura lieu mardi 29 septembre à 17h30, dans les locaux de Ringier Romandie (Pont Bessières 3) à Lausanne afin de visiter:

La nouvelle et révolutionnaire Newsroom de Ringier
Découvrez un modèle unique en Suisse romande de fabrication de titres de presse papier et en digital

Le lieu où se prépare la nouvelle formule du « Temps » qui paraîtra dès le 1er octobre et où sont édités « L’Hebdo », « Bolero » ainsi que les sites et Apps des titres Ringier.

Après une visite de la newsroom, nous pourrons échanger avec :

Monsieur Stéphane Benoît-Godet
Rédacteur en chef du quotidien « Le Temps »
qui nous dévoilera encore quelques éléments sur les derniers préparatifs de la nouvelle formule du « Temps ».

La visite sera suivie d’un apéritif.

Horaire
17h30 Accueil à Ringier Romandie (Pont Bessières 3, Lausanne)
18h00 Visite de la Newsroom-discussion
19h00 Apéritif et networking
20h00 Fin

Inscriptions uniquement par e-mail elauris@publicitesuisse.ch.

Les Smart Networks sont proposés gratuitement et exclusivement aux membres de Publicité Suisse. Chaque membre peut être accompagné d’un invité.

Consultation relative à la nouvelle loi sur les produits du tabac (LPTab)

Nouvelle loi sur les produits du tabac
Ni équilibrée, ni conforme à l’objectif

SW Schweizer Werbung et PS Publicité Suisse, les organisations faîtières de la communication commerciale, désapprouvent le message du Conseil fédéral sur la procédure de consultation relative à la nouvelle loi sur les produits du tabac (LPTab). Les interdictions publicitaires ne sont pas un moyen approprié de poursuivre encore les restrictions en matière de consommation de tabac alors que cette dernière accuse déjà un fort recul.

SW Schweizer Werbung und PS Publicité Suisse ne sont pas d’accord avec le message du Conseil fédéral sur la procédure de consultation relative à la nouvelle loi sur les produits du tabac (LPTab),et en particulier avec son argumentation. Lorsque le Conseil fédéral parle d’une «ligne équilibrée adoptée dans l’avant-projet», il passe sous silence le fait que le secteur du tabac a déjà accepté depuis longtemps, de sa propre initiative et sous la forme d’une autorégulation, des restrictions très étendues qui vont encore plus loin que les prescriptions légales. Dès lors, il ne s’agit pas d’une ligne équilibrée, mais au contraire d’une nouvelle concession à des organisations de défense de la santé qui argumentent de manière dogmatique.

La pression sociale au sein du groupe de pairs a des effets nettement plus importants
Au vu du fait que la consommation de tabac a reculé de 24% en Suisse ces dix dernières années, et qu’elle se situe entre-temps à un niveau inférieur à celui de l’UE, et qu’en France, p. ex., les interdictions publicitaires existantes ne parviennent pas à faire baisser la consommation de tabac, ces restrictions supplémentaires ne relèvent que d’un entêtement déplacé. Les frais qui, sur la base des chiffres actuels, sont nécessaires pour réaliser d’infimes progrès, ne sont plus du tout en rapport avec les résultats. Malgré toute la compréhension que suscite la nécessité de disposer d’une protection de la jeunesse efficace, il faut donc remettre en question l’idée qu’une large interdiction de la publicité contre le tabac serait une stratégie adéquate susceptible de réduire encore la consommation de tabac. Tout comme la problématique de l’endettement des jeunes, ici aussi, il s’agit en priorité d’un travail de sensibilisation qui doit se faire dans un cadre privé et scolaire. Une grande partie des jeunes ne touchent pas pour la première fois à la cigarette parce qu’une affiche publicitaire les a particulièrement interpellés, mais parce qu’au sein du groupe de leurs pairs, la pression sociale et le besoin d’appartenance ont des effets sensiblement plus importants.

Les interdictions de la publicité pour le tabac sont une distorsion de la concurrence
Les interdictions de la publicité pour le tabac touchent surtout la branche de la communication et représentent une distorsion de la concurrence au profit des grandes marques. Ces dernières pourront en effet tranquillement conserver leurs parts de marché et ne devront plus se défendre contre des prestataires moins connus et de plus petite taille. De manière tout à fait générale, SW Schweizer Werbung et PS Publicité Suissere fusent toute restriction à la liberté dans la publicité tant qu’un produit peut être acheté légalement sur le marché. Le danger est réel qu’après l’alcool et le tabac, d’autres denrées d’agrément comme les douceurs, les boissons sucrées et les produits contenant du sel seront bannies à leur tour et seront de plus en plus frappées d’interdictions publicitaires. Cela ne saurait être toléré, car cela constitue une mise sous tutelle inadmissible des citoyennes et des citoyens. Le souci de la santé et du bien-être demeure en priorité l’affaire de chaque individu, et non celle de l’Etat. En l’occurrence, le principe de proportionnalité n’est pas respecté.

Thomas Meier
Chargé de communication de SW
Tél. 044 211 40 11
Mobile 079 674 30 74

François Besençon
Président Publicité Suisse

L'association Communication Suisse est fondée!

L’association Communication Suisse est fondée!

La journée de la publicité 2015, dont le thème était « Sans communication, pas de démocratie », a eu lieu vendredi 29 mai à Berne. (suite…)

7e SmartNetwork : « Découvrez comment une TV se lance en Romandie! »

Le 7e SmartNetwork de Publicité Suisse a eu lieu jeudi 7 mai dans les studios de Be Curious TV à Préverenges.

Be Curious TV
Découvrez comment une TV se lance en Romandie!

Un grand merci aux membres pour leur participation à ce très sympathique échange avec la direction de la toute nouvelle chaîne de télévision privée romande.

Publicité Suisse souhaite plein succès à Leila Delarive et Yvan Kohli et les remercie pour leur accueil et le temps consacré à expliquer les motivations et les challenges d’un tel projet.

Les Smart Networks sont proposés gratuitement et exclusivement aux membres de Publicité Suisse. Chaque membre peut être accompagné d’un invité.

Prise de position sur la modification de la Loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr): «renforcement de la formation professionnelle supérieure»

Renforcement de la formation professionnelle supérieure
Prise de position de PS Publicité sur la modification de la LFPr

Publicité Suisse recommande d’approuver et de mettre en oeuvre la modification de la Loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr) intitulée «Renforcement de la formation professionnelle supérieure»

En Suisse, la quasi-totalitlé des acteurs concernés sont unanimes pour considérer qu’il y a lieu de renforcer notre système de formation duale vanté de toutes parts et qu’il faut surtout promouvoir les examens professionnels fédéraux et les examens professionnels fédéraux supérieurs axés sur la pratique.

 

Puisqu’elles défendent un ordre économique libre, SW Schweizer Werbung et PS Publicité Suisse considèrent certes que la formation continue constitue en principe une affaire privée que les particuliers sont tenus de financer eux-mêmes pour l’essentiel. Toutefois, ces dernières années, en raison de l’encouragement important accordé aux Hautes Ecoles Spécialisées, la formation continue proche de la pratique a été fortement négligée.

 
Comparées aux étudiants des Hautes Ecoles et des Hautes Ecoles Spécialisées, les personnes qui suivent les cursus de formation axés sur la pratique ont été considérablement désavantagées du point de vue financier. Alors que ces étudiants sont massivement subventionnés par la Confédération et par les cantons, la plupart des personnes qui se présentent aux examens professionnels fédéraux et aux examens professionnels fédéraux supérieurs doivent payer elles-mêmes et, le cas échéant, à leurs employeurs, leurs frais d’études et leurs taxes d’examens.

 

C’est pourquoi, ces derniers temps, les examens professionnels fédéraux et les examens professionnels fédéraux supérieurs ont fortement perdu de leur attractivité.

 
Entre-temps, il sera certes possible de réduire, du moins à long terme, les taxes d’examens dès lors que les subventions destinées aux examens ont été augmentées. Mais aujourd’hui comme hier, si leurs employeurs ne leur apportent aucun soutien, les étudiants doivent prendre à leur propre charge leurs frais de formation qui sont parfois relativement élevés.

 

Avec la modification prévue de la loi sur la formation professionnelle, il sera possible d’atténuer sur le plan financier une partie de la distorsion qui existe entre ces deux types d’offres de formation et de renforcer ainsi l’attractivité de la formation professionnelle supérieure. Cela n’est pas seulement dans l’intérêt de la branche de la communication, mais c’est aussi dans l’intérêt de la Suisse en tant que site d’implantation économique dynamique et compétitif.

> Télécharger le courrier au Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche

Journée de la Publicité 2015 «Sans communication, pas de démocratie!»

Journée de la Publicité 2015
«Sans communication, pas de démocratie!»

Bienvenue à la fondation de la nouvelle association de la communication commerciale en Suisse, plus puissante et plus efficace. Nous lancerons en collaboration avec nos partenaires de PS Publicité Suisse une organisation faîtière digne de ce nom. Par la même occasion, nous célébrons à Berne le 90ème anniversaire de SW Schweizer Werbung et les 87 ans de PS Publicité Suisse. (suite…)

Assemblée générale 2015

Assemblée générale 2015

La 87ème Assemblée Générale de PS | Publicité Suisse se déroulera le vendredi 29 mai 2015 de 13h à 13h45 à la Fabrikhalle 12 à Berne.

L’Assemblée Générale sera suivie de l’Assemblée Constitutive Communication Suisse, nouvelle association faîtière de la communication commerciale (13h45-14h30).

Ces assemblées se déroulent dans le cadre de la Journée de la Publicité 2015.